Un shelter dans son jardin

Ca sonne comme un poisson d’avril mais pourtant c’est très sérieux. Je ne parle pas bien sur à titre personnel, mais dans un cadre professionnel ce pourrait être une réponse dans certaines situations.

Commençons par le commencement, un shelter qu’est ce que c’est ? A la base c’est un abri, dans notre cas c’est plutôt un container ou un algeco dédié à une fonction, en l’occurence à l’informatique et aux telecoms.

Vous allez me dire quelle idée saugrenue!
En fait pas du tout; évidemment la solution ne convient pas pour tout le monde, mais j’ai souvent vu des sociétés qui déménagent dans des locaux ou l’espace réservé à la salle info est ridicule, ou mal adapté – merci les archis et les aménageurs insensibles aux nouvelles technologies.

Il n’y a pas que des avantages à opter pour cette solution qui de surcroit ne peut pas s’adapter à tous les batiments.

Mais en revanche dans certains cas, quelques uns que je vais essayé de lister, la solution « cabane au fond du jardin » peut-être adaptée.

Le meilleur exemple de réussite de la mise en oeuvre en shelter, ce sont les militaires qui sont capables de mettre en oeuvre un datacenter, un centre de commandement en 2 temps trois mouvements, de surcroit depuis que des solutions de préconnectivité MPO et MRJ21 existe (exemple la solution TE Connectivité).

A qui s’adresse cette solution ?

  • Aux entreprises qui ont des besoins Informatiques et Telecom qui évoluent, qui se développent.
  • A des entreprises qui disposent d’un foncier au sol ou sur un toit qui permette de stocker un ou plusieurs shelters
  • A des entreprises qui ont des locaux trop exigus et ou le problème de localisation et praticité de la salle IT pose problème
  • A des entreprises qui déménagent et qui doivent se poser la question de savoir comment elles vont mettre en oeuvre leur local informatique et telecom et tout ce qui va avec
  • Des entreprises qui au sein du batiment ont une activité dangereuse (risque d’incendie, d’explosion) qui peuvent mettre en péril le SI
  • Il faut envisager un ensemble, une infrastructure; la salle serveur, la salle telecom c’est une chose mais ce n’est pas tout. Une salle informatique ce n’est pas que 4, 40, 400 serveurs ou plus avec des bouts de cables.

    Il faut envisager la redondance des systèmes, la continuité de service et le plan de secours. Ah j’oubliais (ou pas): envisager ce que sera l’entreprise et son système d’information dans les mois et les années à venir.
    Aujourd’hui c’est le nerf de la guerre, la base de l’entreprise. Une rupture de service trop importante et c’est l’économie de l’entreprise qui vacille, et éventuellement des emplois en jeu.

    C’est dans ces contextes d’environnement physique et de prise de conscience de ce qu’est un système d’information en bon et du forme qu’on peut envisager « la cabane au fond du jardin »: LE SHELTER.

    Vous allez me dire mais pourquoi ne pas construire un batiment dans ces cas là? La réponse est simple:

    Le shelter, c’est l’offre à tiroir, le jeu de Lego qu’il faut bien réfléchir pour qu’il soit évolutif. C’est la flexibilité.

    Les questions à se poser:

      Combien de serveurs? Combien d’U? Combien de baies ? aujourd’hui…Et demain ?
      Quel infra telecom reseau? Redondance des adductions?
      Et le courant fort? Onduleur? Groupe électrogène?
      La régulation thermique: Climatisation? Echangeur d’air(beaucoup plus économique)?

    Quelques exemples:

    shelter

    shelter01

    shelter06

      Ce ne sont que quelques exemples et « presque » tout peut être envisagé.
      Il me semblait important d’en parler, car si la solution est habituelle chez les opérateurs telecom, les militaires, les datacenters et beaucoup d’autres entreprises qui ont des besoins spécifiques, les shelters sont beaucoup moins communs aux DSI et aux entreprises.

    Leave Comment

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *